Insolite

Si les rats pouvaient parler

Si les rats pouvaient parler

Autun, 1510. Dans une Bourgogne qui se relève à peine de la peste, ceux qui restent ne pensent qu’à survivre. Mais un avocat, Barthélémy de Chasseneuz, en veut plus. Il veut faire vivre ses idées. En l’occurrence, la défense des droits de la nature, et même de ses représentants les moins aimés : les rats.

Le point de départ du Procès des Rats de Charles Daubas, pourrait paraître anachronique : qui pouvait bien se soucier de défendre les rats à l’époque des grandes pestes ? Il nous rappelle surtout à quel point cette question n’est pas nouvelle. Pour les penseurs du Moyen-Âge, l’homme n’avait aucun motif de se croire supérieur au reste du vivant… Cette réflexion, depuis longtemps oubliée des urbains occidentaux, est la trame de fond de ce roman dont l'écriture poétique et métaphorique vous plongera en immersion dans cette période sombre.

Le Procès des Rats, de Charles Daubas, Ed. Gallimard, 16€

Et pour prolonger le roman, le Musée des Egouts organise mercredi 29 juin La Nuit des Rats : une soirée ambulatoire et immersive au coeur des égouts parisiens. Pendant 2 heures, vous croiserez au détour des galeries des philosophes, des conteurs, des égoutiers, des acteurs et des musiciens qui réfléchiront ensemble à la place de l'animal et du vivant dans nos sociétés. On vous a gardé 10 places.

Derniers articles