À lire

Les 6 livres de chevet d'une Américaine

Les 6 livres de chevet d'une Américaine

Au revoir Mister President. Une page de l'histoire américaine se tourne, mais il en reste beaucoup d'autres à lire. Celles des écrivains qui incarnent l'American Way of Life comme on l'aime. Alors on a demandé à Danielle, notre correspondante américaine de l'équipe de My Little, de nous sélectionner les 6 livres qu'elle ne se lassera jamais de relire. Voilà ce qu'elle nous a écrit.



Oh mon président, comme tu vas me manquer. J’ai lu ce livre en 2012 quand tu as été élu pour la 2e fois . Ce sont tes réflexions sur ton expérience en tant qu’enfant métisse, comme moi, à la fois noir et blanc, mais aussi n’appartenant pas vraiment à l'un ou l'autre de ces deux groupes. Un livre qui incarne la sensibilité, l’élégance qui a marqué tes 8 années dans la Maison Blanche, et qui me réconforte. Les rêves de mon père - Barack Obama


Gay Talese est le père de ce qu’on appelle "Le Nouveau Journalisme" américain : une sorte de reportage qui utilise des petits détails pour raconter une histoire. C’est le style qu'on voit très souvent dans The New Yorker. Là, c’est une collection de ses best-of, y compris un portrait hyper drôle des bureaux de Vogue en 1961 ou encore un profil magnifique sur Frank Sinatra (enrhumé et en colère.) Ses phrases sont très longues, parfois extravagantes, mais toujours précises avec un ‘flow’ qui montre a quel point le bonhomme est juste un maître de son art. Sinatra a un rhume - Gay Talese


Toute la magie d’un roman à la Gabriel Garcia Marquez mais avec une voix tellement drôle, urbaine, street-smart. Oscar, c’est un petit ado un peu gros qui adore la science et qui veut surtout trouver l’amour. C’est à la fois marrant et complétement 'heartbreaking’; surtout les flashbacks de la vie de sa mère dans la République Dominicaine sous le dictateur Trujillo. Pour moi c’est aussi une superbe illustration de cette tension très particulière qui existe entre les migrants et un nouveau pays, le "culture clash" qui peut arriver, la joie mais aussi les difficultés qu’on a quand on quitte son pays pour chasser une meilleure vie. C’est un futur classique, si il ne l’est déjà ! La vie brève et merveilleuse d’Oscar Wao- Junot Diaz


Quand on lit Oliver Sacks on se demande si c'était un neurologue qui écrivait, ou un écrivain qui faisait de la neurologie… Il est connu pour ses livres sur la bizarrerie du cerveau humain. Là, c’est plutôt son autobiographie, ce qui n'est habituellement pas mon style, mais il a vécu une vie tellement pleine - de joie, d'histoires, de rencontres (le poète Auden, Robin Williams, Robert de Niro) que c’est comme un roman à la fin. Pour moi c’est l'exemple auquel je pense quand j’imagine une vie bien vécue. En Mouvement, Oliver Sacks


Tu sais, tous ces livres sur le minimalisme, comment vivre une vie simple, blablabla, qui sont à la mode en ce moment ? En fait, c’est hyper vieux ça. So 1893 : l’année où Henry David Thoreau a tout lâché pour aller vivre dans les bois de Walden Pond. Pour moi c’est un des textes les plus éloquents sur l’essentiel de la vie. Une citation très souvent citée : « Je suis allé vivre dans les bois parce que je voulais vivre volontairement, faire face aux seuls faits essentiels de la vie, et voir si je pouvais apprendre ce qu’ils avaient à enseigner, ne pas me dire quand le moment serait venu de mourir que je n’avais pas vécu. » "Vivre volontairement" : c’est fort ça, non ? Walden, ou la vie dans les bois - Henry David Thoreau


Tu connais cet extrait du Cercle des Poètes Disparus ou Robin Williams récite ce poème ‘O me! O life!’ ? C’est Walt Whitman, tout ça. J'aime ses poèmes car ils représentent un vrai espoir, non seulement pour le potentiel de ce pays relativement nouveau à cette époque là, mais pour les humains, pour la nature, pour le 'fil rouge' qui connecte tous les êtres vivants, comme les feuilles d’herbe. C’est de l’optimisme pur, sans ironie, et ça fait du bien, surtout en ce moment. Feuilles d’Herbe - Walt Whitman

Derniers articles